Accueil » A la Une » Nipsey Hussle – Crenshaw (Mixtape) – La mixtape à 100$

Nipsey Hussle – Crenshaw (Mixtape) – La mixtape à 100$

Quand Nipsey Hussle a débarqué dans le rap jeu en 2008 avec les mixtapes Bullets Ain’t Got No Names, on a tous cru que Snoop Dogg avait un fils caché. Tout comme Snoop en 1992, Nipsey est arrivé avec un son bien West Coast et en représentant la culture Gang Bangin de Los Angeles : les bandanas, les lowriders, les Converse All Stars bleues comme les Crips, les tatouages de gang… Gros buzz autour du bonhomme, la West Coast voit en lui le Messie qui pourra remettre L.A. sur les devants de la scène, alors que les Young Jeezy, Rick Ross et autres sudistes dominent le game.

Nipsey enchaîne les concerts et les interviews, durant lesquelles il montre qu’il n’est pas juste un gangsta, mais un mec qui veut apporter un vrai sens à son rap et aider les jeunes qui tombent dans les gangs. Le buzz de Nipsey monte en puissance, il annonce son album South Central State Of Mind, censé sortir en 2010. Mais les problèmes avec son label Epic Records l’obligent à quitter le navire, il décide donc de sortir ses projets sur son propre label : All Money In, sur lequel il sort les mixtapes The Marathon et The Marathon Continues. Deux très bonnes galettes mais le son West Coast des premières mixtapes a quasiment disparu. Nipsey expérimente, cherche le son qui lui permettra de faire passer son message conscient. Dans la continuité de sa démarche, voici Crenshaw, sa nouvelle mixtape.

nipsey-hussle-crenshaw

Crenshaw est un quartier très connu dans Los Angeles à cause de la violence des gangs qui y contrôlent les rues. Le secteur était un des plus dangereux pendant les années 80-90, quand la guerre Crips/Bloods faisait rage, et que le crack envahissait les rues. C’est à l’intersection de Slauson Avenue et Crenshaw Boulevard que Nipsey a grandi, a rejoint les Rollin 60s Crips, a fait son argent, a vu ses amis mourir.

Le rap de Nipsey est donc profondément marqué par ce quartier et les expériences qu’il y a vécues, au point de nommer sa mixtape Crenshaw. Bien loin de glorifier ce qu’il s’y passe, Neighborhood Nip nous en parle mais toujours en rappelant que la Gang Life n’est pas l’option à choisir et qu’il y a toujours une autre solution à la violence. « Victory to me is when you get your grind right » (Face The World). La réussite est un thème récurrent dans ses lyrics, mais traité différemment des autres rappeurs qui énumèrent leurs bijoux et voitures. Les prods sont dans l’ensemble assez discrètes et calmes afin de laisser Nipsey s’exprimer sans se faire effacer par les basses. Pour lui, la vraie réussite est de gagner son argent honnêtement en faisant profiter les autres, et en contrôlant totalement son biz (« fuck the middle man« ).  Les invités sont peu nombreux, Rick Ross, Dom Kennedy, Slim Thug et des rappeurs locaux ne marchent pas sur les pieds de Nipsey, qui reste le patron sur tous les titres. Même s’il essaie de varier les flows au fil des morceaux, on est loin d’un A$ap, et malgré quelques changements de rythmes, le flow est assez régulier. Le gros défaut de cette mixtape est donc de manquer d’un banger, les sons sont tous aussi bons les uns que les autres mais aucun ne se démarque dans la tracklist. Il manque LE morceau de ouf, qui te fait pousser le son à fond quand tu cruise à 20 à l’heure comme dans les rues de Crenshaw.

A toi de voir si tu veux lâcher 100$ pour cette mixtape. Oui oui, 100$ est le prix auquel Nipsey a choisi de la vendre. Jay Z en a déjà acheter 100 unités. Sympa les potos !

Télécharger: Nipsey Hussle – Crenshaw (Mixtape)

Enjoy sur EDGM, et oublie pas la page FB et le Twitter tu seras mignon.

2 commentaires

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*