Accueil » A la Une » Eminem – The Marshall Mathers LP 2 (Chronique + Streaming)

Eminem – The Marshall Mathers LP 2 (Chronique + Streaming)

Voila, ça fait plus d’une semaine qu’à la rédaction d’EDGM on est comme des connards devant notre page vierge. Difficile de démarrer sur le nouveau Eminem, on a donc décidé de couper cette chronique en deux.
Une globale sur l’album et qui retrace les dernières années du rappeur, et d’ici quelques jours un Track By Track plus poussé et carré.

eminem-reveals-nostalgic-artwork-for-mmlp2 marshall mathers lp 2 slim shady edgm every day good music chronique album

Le streaming complet est dispo sous la chronique

Alors autant poser les bases, nous sommes des gros Stan. On kiff le Babtou du rap US. Parce qu’il n’y a finalement qu’un seul vrai blanc qui rap aux states. On a beau acclamer Mac Miller depuis plusieurs années, et dans une moindre mesure un Asher ou un Yela, quand on parle de blanc dans le monde du Hip-Hop, on parle d’Eminem. Et ça montre le pouvoir et l’influence que le mec a sur le game.

On parle d’un artiste à plus de 200 millions de disques vendus, et d’une suprématie rarement vu dans le Rap game (qui n’a finalement qu’une trentaine d’année).
Entre ’99 et ’05, c’est Eminem qui gère. Des albums multiples platine ou diamant, des numéros 1 au billboard à foison, et une facilité à balancer des musiques à thèmes qu’il agrémente d’un jeu d’acteur uniquement grâce à sa voix et son flow.
Un mec fait pour le rap. Né pour ça. Le talent à son paroxysme -et là t’es impressionné-.

Et puis le trou noir. 2005 à 2009, un maniaco-dépressif addict aux médocs. Des concerts annulés -fils de lâche, je l’avais ma place en 2005-, un buzz inexistant, plus une seule news ou presque.
Et pourtant, son retour avec Relapse est finalement arrivé comme si le MC n’était jamais parti. 2 millions d’album vendus aux States et plusieurs autres dans le monde.
Une critique dans l’ensemble dur pour un album qui ne révolutionne finalement rien et qui ne contient (à l’exception des avis de fans) aucun « classique ». Et étant donné que TOUS ses anciens albums étaient de A à Z des classiques, la déception est facile à imaginer.

Et arrive Recovery, dernier album en date, 2010, mené par le single ultra-commercial mais aussi incroyablement suivi par le grand public Love The Way You Lie qui le propulse dans le monde entier de nouveau sur le devant de la scène. 5 millions aux States, plus de 10 dans le monde, l’un de ses plus gros succès.
Des millions de singles vendus et des fans qui pourtant lui crachent dessus comme une merde.
Merde qu’il est, bien entendu, pour nous avoir lâché des bouses pareilles. On ne respecte pas tes deux derniers skeuds gros, on s’en tape que tu nous lâches des Crack The Bottle, 3 a.m ou autre W.T.P. qui sont censés être street. On te fuck violemment.

eminem-sad-face-2011_eminem marshall mathers lp 2 slim shady edgm every day good music chronique album stream avis mmlp2

Petit aparté : Relapse et Recovery sont de bons albums de rap, sans doute dans le top 20 des années respectives auxquelles ils sont sortis. On les a kiffés, on a bougé notre boule dessus comme tout l’monde et nos go’ nous ont aussi obligé à niquer sur Beautiful ou Love The Way You Lie.
Mais on a grandi avec Brain Damage, Kill You, Just Don’t Give A Fuck et Purple Hills. Alors ton Not Afraid on lui pisse dessus.

Mais nous parlons toujours d’Eminem, et Eminem a un background tellement incroyable qu’il jouit de ce statut de Dieu absolu du rap. Et peu importe ses erreurs de casting, il reste ce rappeur technique aux flows tellement nombreux et à l’ambiance musicale incroyablement travaillée. Il reste toujours le génie qu’on a connu à ses débuts (voir Music Box, You’re Never Over…).

On se retrouve donc, mercredi 30 décembre, avec le streaming de son nouvel album The Marshall Mathers LP 2.

Tout d’abord, concernant ce choix de titre ; pour la population, les auditeurs et toutes les personnes normalement constituées, nous sortir le titre TMMLP2 c’est du marketing à balle. Paul Rosenberg est le maître absolu en la matière et la teinture blonde nous le confirme.
CEPENDANT lors des écoutes, on s’aperçoit qu’il y a énormément de références et de rappels. Et on se dit qu’il a vraiment taffé pour faire honneur au premier et plaisir au public.

On a donc droit à un skeud de 17 titres et 5 bonus.
Concernant les producteurs, on créditera Dr. DreEminemRick RubinDJ Khalil et No ID. Autant dire; une équipe de violeurs d’instrus et une touche de vieille team old-school qui nous fait saliver -Mais on ne salive pas longtemps, les instrus n’ont pour la plupart rien de marquant- EXCEPTION pour l’outro de Bad Guy absolument géniale.

Côté featurings ; Sarah Jaffe une texane -on ne valide pas- , Liz Rodrigues une canadienne membre du groupe New Royales -on ne valide toujours pas-, Skylar Grey la nouvelle tepu de Shady -Wallah vous faites c’que vous voulez en back-stage mais pas la peine de nous l’infliger-, Rihanna la barbadienne -à croire qu’il les recrute sur le physique et que le son c’est secondaire, on ne valide pas-, Nate Ruess -super coup marketing le chanteur de Fun. Dommage que personne ne connaisse son blase. N’est pas Adam Levine qui veut, même si il a une superbe voix-, Jamie N Commons/Sia/X Ambassadors -on ne commentera même pas-, et enfin Kendrick Lamar -qui devait traîner dans Detroit et s’est fait kidnap’ par le boss de 8 Mile-.

Ouais, comme vous dites, c’est léger. Et ça donne un pot pourri vraiment trop pourri.
Quand on est le boss du Hip-Hop, -d’autant plus d’un Hip-Hop qui penche vers le hard-trash- on n’invite pas des peoples pour le kiff.
A force d’écoutes, on a l’impression qu’il n’arrive plus à écrire de bons refrains et qu’il se repose sur des vocals. C’est hyper frustrant venant d’un mec qui t’a sorti les hooks de Kill You ou Forgot About Dre. Et encore plus quand on sait qu’il a choisi Dido sur Stan et qu’il fait maintenant des tournantes avec Skylar et Rihanna. C’est pas le même délire.

Mais OK. On fera avec. De toutes façons c’est Shady, il est blond, il fait le con à la télé, il vient rencontrer Booba mardi prochain, ça doit toujours être un mec bien.

kendrick-lamar-talks-eminem-influence-mmlp2-love-game-eminem marshall mathers lp 2 slim shady edgm every day good music chronique album stream avis

Et on appuie sur Play :

Chronique générale sur l’album : Eminem – The Marshall Mathers LP 2

Le skeud est une galère à chroniquer. A chaque écoute on change d’avis, et ça fait plus d’une semaine que ça dur. C’est la merde. Même en vous écrivant ces lignes, j’ai absolument aucune idée de la qualité de l’album. Ca risque d’être une belle chronique de merde, mais tu me comprendras si t’as écouté la galette en entière.
On pourrait découper MMLP2 en deux skeuds. Un premier street, à l’ancienne, avec le Eminem qu’on connait et qui nous permet de nous toucher le soir, quand on est seul dans notre chambre. Mais aussi un autre disque, commercial, d’une nullité à première vue presque absolue pour des amateurs de Hip-Hop.

Ecouter l’album d’une traite n’est en soit pas gênant étant donné qu’aucun son ne fait mal au crâne. On n’a pas d’instrumental qui te violente les tympans, et pas de voix de chinois pour Slim. (Peut-être une légère mention spéciale pour Berzerk qui peut être un instrument de torture à forte dose).

Tu peux donc sans soucis laisser tourner l’iPhone sur ton dock en soirée sans choquer personne. T’auras même par moment des biatchs qui bougeront leur boule.
Pour fumer un oinj, même si ce n’est pas le premier qu’on conseillerait, l’album passe plutôt pas mal, à condition de ne pas être allergique aux sons un peu hard (Berzerk, l’outro de Bad Guy avec son military riddim, So Far…). Et certains sont absolument géniaux pour s’éclater avec ton stick : Rhyme Or ReasonLove Game et surtout l’excellentissime So Much Better.

Les sons commerciaux à la The Monster ou Survival sont finalement moins présents que ce qu’on pensait. Et le gros problème, c’est que même un son commercial à la Asshole en featuring avec la Skylar, bah quand on coupe les refrains et qu’on garde Marshall Mathers, on kiff. Embêtant. Une vrai galère de se faire un avis.
Quand tu prends Survival, la qualité lyriciste et le flow du MC rattrape tout. Une battle pour survivre, une rage de fou furieux dans la voix.
Et fatalement, on se met à penser la même chose pour toutes les tracks à tendance commerciale ; LegacyHeadlightsAsshole et même The Monster. C’est chanté, des tes-pu au hooks, et c’est pourtant du vrai Em, avec ses dingueries et son flow, sa façon de vivre les sons et de nous raconter des histoires ; c’est ça qui nous fait craquer chez ce génie sur-humain et unique dans le monde de la musique en générale, et pas juste dans le Hip-Hop.

Un morceau comme Headlights, écrit pour sa mère, c’est du When I’m Gone à 100%. Des excuses mais toujours trash, une émotion de malade qu’il retranscrit par sa voix et son flow, c’est autre chose qu’Avant Qu’elle Parte, autant vous prévenir.
Et ces PDs pourront toujours nous parler de JayNasGameKuruptBig Boi50CubeBiggieAndre ou TupacEminem est loin au-dessus parce qu’il te fait vivre ses sons. Il t’emmène dans son délire, tu rentres dans l’histoire, il te secoue comme un enfoiré pendant plus d’une heure et tu ressors de l’écoute avec le même effet qu’après avoir été voir un film. Et un bon film à la David Fincher, pas une bouse à la Woody Allen -BAM-.

Si on rentre un peu plus dans les thèmes, on se rend compte que le White Boy est fidèle à ses anciens opus -les vrais- ; De la drogue, la madre, du cul, des insultes, des jeux de personnages en pleine chanson et un humour permanent, violent et hardcore , et tu te surprends à sourire comme un connard après une grosse blague vaseuse ou il prend la voix d’un violeur.

eminem1

Un album d’Eminem c’est toujours en marge de ce qu’il se fait dans le grand public. Le MC n’a jamais été bling-bling, il est là pour rapper et freestyler. Et finalement, entre les sortis de Hova et Yeezy, MMG, Bad Boys, la scène de Chicago ou encore YMCMB, bah les albums « grand public » de rap qui sont aussi profonds que TMMLP2 sont rares.
On parle ici de vrais problèmes qui touchent tout le monde ; drogues, famille, amis, dépression, motivations et vices, perte de confiance, la vie de chacun et non pas la vie d’un millionnaire ou d’un artiste.
Evidemment, les plus débrouillards trouveront d’autres skeuds dans le même délire en creusant un peu, mais objectivement, même si les feats sont discutables, ce nouvel album d’Eminem est de loin ce qu’il se fait de mieux en ce moment.

Petit paragraphe sur les instrus quand même, à priori il n’y a pas de direction artistique définie, Marshall semble être à un level où il fait ce qu’il veut, il se fait plaisir et dans l‘ensemble ne le fait pas trop mal.
On a donc de la country, du rock, du gros rap old school comme sur Don’t Front ou des sonorités à moitié techno (The Monster), et même un gros son Shady/Aftermath à l’ancienne avec So Much Better.
Mais de toute façon, Eminem est un artiste que l’on peut mettre dans la catégorie des plus grands, et les plus grands n’accompagnent pas le beat ; c’est bien le beat qui accompagne l’artiste. Et l’artiste mène la danse.

Ecouter TMMLP2 de Slim Shady, c’est se plonger dans une histoire géniale et prenante comme on en écoute rarement. On la prend avec ses qualités et ses défauts, mais la technicité, l’envie et la rage du MC, ainsi que sa plume –de loin, voir de très loin le meilleur lyriciste dans l’industrie musicale- permet de ressortir de cette écoute avec le smile, et en étant admiratif d’un homme né avec un putain de don.

Tout comme Peter Jackson est fait pour faire des films, Leonard de Vinci des tableaux, Rihanna des films de cul et Homère des épopées fantastiques, Eminem est lui fait pour rapper.

ET ON ACHETE QUAND ON AIME BANDE DE RADIN :
iTunes : Eminem – The Marshall Mathers LP 2 (Deluxe)

6 commentaires

  1. Chronique de déglingo ! Le rédacteur mériterait un gros pilon pour le féliciter du travail achevé avec cette chronique.

  2. mouai…il faut dire la vérité l’album est pas exceptionnel et à part peut être love game, rhymes or reasons et so much better on en retiendra rien (et même ces sons vont vites disparraitre)
    Dans 1 mois (2max) on l’ecoutera plus jamais, mais bon comme c’est l’album de em’ vous vous êtes senti obligé de l’ecouté 20 fois pour voir si la premiere impression etait la bonne mais rien a faire on arrive pas à aimer l’album.
    Quand on l’ecoute y a pas de sons qui nous donne envie de vite changer mais y a surtout pas de sons qui donne envie d’être reecouté 100 fois.
    resumé: couplet de 100mesures…ennuyeux à force
    feat degueulasse,
    prod degueulasse.

    grosse deception pour le son avec kdot (pourtant un des meilleurs) qui est pas mal mais avec une bonne instru et une autre ambiance il aurai pu etre au niveau de renegade.

    • Un album d’Eminem c’est jamais oublié, que ce soit 1 mois ou 10 ans après.
      J’te mets au défi de trouver un album plus technique que TMMLP2 cette année. A la rédac’ on kiff autant un bon gros banger de 2 Chainz qu’un son d’Eminem avec des prods « dégueulasses »; on le marque dans la chronique, Eminem c’est pas un album, c’est une histoire, c’est du story-telling, c’est des jeux de rôles, des blagues, des punchlines et tout ça agrémenté d’une technique qu’aucun autre rappeur n’a.

      Et gros, balancer « couplet de 100 mesures…ennuyeux à force » t’es sérieux ? Un Eminem c’est pas un album que tu passes dans la gova pour cruiser dans ta ville et faire chauffer la Prius.

      Après ouais certains n’adhérent pas à cause des feats et des prods, c’est dommage de passer à côté d’une bombe pareille juste à cause de ça.
      Surtout que certaines prod sont absolument magiques, et le feat avec KDot en fait parti, le Hip-Hop c’est des samples, c’est plus une basse et des scratchs. Coupler de la country, du rock, du gros hip-hop ou n’importe quel autre style de son, c’est ça la musique. C’est pas parce que le gros rap est notre style préféré qu’on ne peut pas apprécier autre chose.

      Et si t’as pas envie de le réécouter 100 fois c’est que t’écoutes que l’instru et pas le MC ! Franchement crame RapGenius et réécoute le avec les lyrics au moins une fois !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*