Accueil » A la Une » Fredo Santana – Trappin Ain’t Dead (Chronique + Streaming)

Fredo Santana – Trappin Ain’t Dead (Chronique + Streaming)

fredo-santana-trappin-aint-dead-mixtape-cover-artwork

Si Chief Keef peut être considéré comme la star de la scène Drill, son cousin, Fredo Santana, peut être vu comme l’homme de l’ombre, prêt à surgir des ténèbres deux flingues à la main. On le découvre dans le clip du désormais classique I Don’t Like, au milieu des autres membres de GBE et du gang 3Hunna, torse nu et braquant un gun avec un chargeur de 30 bastos. Ce qui frappe le plus, c’est bien sûr son tatouage au milieu du front : une croix, la marque des tueurs. De son côté , Lil Reese complète le tableau avec son fameux lyrics « Fredo in the cut, that’s a scary sight ».

Fredo est bien connu dans les rues de Chicago, ce n’est pas le genre de mec dont la fiche de paie de maton risque de ressurgir. Il y a quelques semaines, il a diffusé via Twitter une photo de son père le tenant bébé sur ses genoux, et dans une main un revolver. Fredo est un gosse de la rue, membre du gang Black Disciples et de sa faction 3Hunna, et a réussi à atteindre la vingtaine malgré trois ans passés en prison, accusé de trois meurtres pour lesquels il a finalement été acquitté. C’est en voyant son jeune cousin Chief Keef devenir une petite célébrité dans sa ville que Fredo s’est mis sérieusement au rap, et qu’ensemble ils ont fondé Glory Boyz Entertainment, le label/groupe le plus côté de Chicago.

Après le succès de sa première mixtape It’s A Scary Site, Fredo s’implique de plus en plus dans le rap, et sort Fredo Kruger et Street Shit avec Gino Marley. Loin de vouloir marcher sur les pas de son cousin devenu une superstar, Fredo garde un style Drill très violent et réaliste, comme s’il rappait en direct d’une scène de crime. Alors que sa côte de popularité explose dans la street, Fredo annonce son album Trappin Ain’t Dead, prévu pour Halloween (histoire d’exploiter son image) mais est contraint de le repousser, le temps de monter son propre label Savage Squad Records. A peine un mois plus tard, Trappin Ain’t Dead est disponible sur iTunes.

L’ album sonne comme la bande son de la tragédie qui se joue dans les rues de Chicago, où on compte déjà plus de 400 meurtres cette année. Fredo s’est bien amélioré derrière le micro, ce qui permet de suivre avec plaisir (ou effroi) ses histoires de guerres des gangs, de deals de drogues et de meurtres. On est plongé dans le quotidien des membres des gangs de Chicago, comme sur l’excellent Clockwork, qui décrit la journée type du dealer : plus de 24 heures sans dormir à côtoyer les junkies et à éviter les balles des concurrents. Une vie bien loin des strass et paillettes du rap game ou de la sécurité d’un job normal, mais comme il le dit lui-même « Fuck a nine to five I be in the traphouse ». Fredo donne vraiment l’impression d’être sur le terrain à ses côtés, grâce à un style super descriptif et le sens des détails, jusqu’à l’étage où il servait ses clients, sur le titre Third Floor. Pour coller encore plus au bitume d’Englewood, les invités sont presque tous de Chicago : Chief Keef, Gino Marley, SD, Capo et Lil Herb.

La réussite de cet album est aussi due aux producteurs qui se sont vraiment appliqués et ont réussis à coller à son univers. On retrouve donc les classiques DJ Ken, Young Chop et Lex Luger sur la majorité des titres, ainsi que Tarentino, Murdabeatz et Marvin Cruz pour le reste. L’ambiance est donc par moment sombre et inquiétante, parfois typiquement Trap. Malheureusement sur deux-trois titres qui ressemblent à du mauvais T-Pain, Fredo a tenté l’autotune et même un morceau déstiné au public féminin. Mais même sur She Down For Me, Fredo reste très street dans ses lyrics : That’s my shawty, she really down for me, she do whatever I say, she gon hold that weight, and if she catch a case, she ain’t gon say a thang .

Le point culminant de cet album est le morceau Jealous : la collaboration de Fredo et Kendrick. Un des featuring les plus improbables car les deux hommes sont très différents, que ce soit au niveau de la personnalité, du vécu, du succès ou simplement du talent au micro. Pourtant Fredo ne se laisse pas écraser par Kendrick, qui rappe un couplet, et malgré un style beaucoup plus simple, les deux rappeurs se complètent. La prod de Tarentino, qui change plusieurs fois de rythme et de mélodie, colle parfaitement au thème du morceau : les amis qui changent de comportement après ton succès.

Trappin Ain’t Dead est un album très réussi, car Fredo Santana a mis la barre bien plus haute que sur ses précédentes mixtapes, en travaillant vraiment les lyrics et le flow, et toujours accompagné par des prods taillées sur mesure. L’ambiance dark qui règne tout au long de l’album sera donc la marque de fabrique du Trap Boy. Décidé à se concentrer sur sa carrière, Fredo a déjà annoncé la sortie de It’s A Scary Site 2 et de l’album de son label Savage Squad Records, et reste loin des ennuis judiciaires, contrairement à son cousin Chief Keef qui continue d’aller en prison une fois par mois. Une raison de plus de continuer à le suivre.

Streaming si t’es pauvre, sinon achète le sur iTunes.

 

Enjoy sur EDGM, et oublie pas la page FB et le Twitter tu seras mignon.

 

3 commentaires

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*