Accueil » A la Une » Strange Music – Bilan 2013

Strange Music – Bilan 2013

2013 a été une année très riche en Hip Hop, on espère être au moins aussi bien gâtés en 2014. Mais en attendant, on vous propose de revenir sur l’année précédente. Alors, on va pas vous sortir un Top 50 des meilleurs projets/sons/rappeurs/producteurs toussa toussa, vous pouvez en trouver plein le net, et c’est pas notre truc. Chez EDGM, on favorise les upcoming rappers, les tueurs de demain, ceux qui violent le rapgame en souterrain et qui mériteraient d’être connus du grand public. C’est pourquoi on a décidé de dresser des sortes de bilans des labels indépendants qui ont marqué 2013, pour permettre de les mettre en avant et rendre compte de leur travail. Et on commence par le numéro 1 de l’indé en 2013, Strange Music Inc.

 

Fondée en 1999 par Tech N9ne et Travis O’Guin un homme d’affaires qui bossait jusqu’alors dans l’immobilier et fan du rappeur, la maison de disque Strange Music est le résultat des ambitions des deux hommes à percer dans l’industrie du disque en indépendant. Si le premier gros succès de leur association a été l’album Absolute Power, sorti en 2002 et vendu à plus de 250 000 exemplaires en association avec MSC Entertainment, Strange Music n’est plus en contrat avec le label et est en totale indépendance, seulement affilié à Fontana Distribution, le premier album SM à être distribué  par Fontana étant ainsi Everready en 2006.

Depuis, Tech N9ne et son label ne cessent de grandir, signant de plus en plus d’artistes, jusqu’à devenir aujourd’hui un véritable empire, en indépendant –le mépris de Tech pour les majors obligeant à le souligner- et encore trop underground.  Strange Music est connu pour son univers particulièrement sombre et détraqué, et pour son travail de production de qualité des projets des artistes correspondant à l’esprit de la boite, leurs projets sont en effet soignés et leurs réalisations bien encadrées. Il y a un énorme travail de Tech N9ne et de sa clique, si bien que le label ne fait que monter en puissance et peut aujourd’hui se targuer de peser lourd sur la scène Hip Hop. Ayant été très fructueux durant l’année passée, on vous propose un récap’ des tueries estampillées du serpent et la chauve-souris.

 

 

Le premier album à sortir a été Mannibalector de Brotha Lynch Hung le 5 Février. L’une des principales figures de l’underground de la côte Ouest, disque d’or avec Season Of Da Siccness, a rejoint judicieusement SM, son univers extrêmement trash à base de meurtres, viols, drogues et cannibalisme collant parfaitement avec ce que pouvait lui proposer Tech N9ne. Resultat, n°8 du Top Rap Albums charts et n°13 du Top Independent Albums charts.

 

Toujours en Février, Kutt Calhoun sort Black Gold. Le rappeur de Kansas city peut brûler des cierges pour être né dans la même ville que Tech, qui rend sa carrière possible et a permis à son quatrième album de débuter 1er  au  US Billboard Heatseekers Albums et de figurer dans le Billboard 200.

 

 

 

Dans le même cas que Calhoun, les deux cramés du CES Cru, Ubiquitous et Godemis, ont bien fait de rejoindre la maison en 2012, leur album Constant Energy Struggles sorti fin Mars s’étant vendu 12000 fois à la fin de l’année.  Si cela parait pas énorme, leur talent leur réserve un bel avenir, assuré sous l’aile du King Of Darkness.

 

 

Puis le 30 Avril, pour l’anniversaire d’Akon et la mort d’Hitler, sort l’une des plus grosses réussites du label, The Life and Times of Jonny Valiant de Rittz. Le mec au swagg improbable et au fast-flow infatigable est celui qui après son boss a connu le plus grand succès durant 2013 (dû notamment à sa mixtape White Jesus), si bien qu’il a pu se payer, grâce à ses connections également, la présence de  Big K.R.I.T., Mike Posner, Suga Free, Tech N9ne, Krizz Kaliko et Yelawolf sur sa galette, qui s’est retrouvée être l’une des mieux notées de l’année par les magazines XXL et Hip-Hop DX. Rittz qui est apparu lors du 1er cypher des 2013 BET Hip Hop Awards.

 

 

Ensuite vient le tour de Wrekonize, sans doute le MC le plus actif chez SM. En plus de sa série de freestyles #WrekWednesdays, la 1ère voix de ¡MAYDAY! a sorti un album solo, The War Within’, quasiment aussi bien acclamé par la critique que Believers, l’album du groupe, qui a connu le même succès, ce qui est surprenant quand on connaît l’ancienneté du groupe. Mais Believers a été élu Best Indie Album 2013 par Djbooth. Oui oui.

 

 

 

 

 

Bon après voilà, Something Else, rien à redire, sinon 55000 la 1ère semaine, meilleur départ de la carrière de Tech N9ne, et va bientôt taper les 100 000.

 

Strange Music a aussi permis à Stevie Stone de sortir un projet, 2 Birds, 1 Stone le 13 Août, vendu quasiment deux fois plus que ses deux premiers albums réunis.

 

 

Le même jour sortait Son of Sam, le 5ième album du chanteur et parfois rappeur Krizz Kaliko, vieux pote à Tech et tout aussi secoué que lui. Toujours dans son style, l’album se classe 54ième du Billboard 200.

 

 

Enfin Prozak, l’un des premiers signés, sort le dernier album en date du label en septembre, We All Fall Down. Toujours aussi joyeux et optimiste, The Hitchcock Of Hip Hop propose un album soigné et percutant, faisant penser à un Abysses (Scylla) anglophone.

 

 

Après une année bien remplie et plus d’un million d’albums vendus sans compter les EP durant celle-ci, Strange Music s’impose, à l’image de son leader Tech N9ne, comme le roi de l’indépendant en 2013, devant Funk Volume qui mérite d’être tout autant salué. Mais tout comme Rapgenius on place SM devant FV, le nombre d’artistes, la quantité et qualité de musique sortie faisant la différence sur Hopsin, Dizzy, Jarren et les autres qu’on attend impatiemment en 2014. On est adepte de la Strange music ou pas, mais le talent et la puissance sont indéniables.

Enjoy sur EDGM, et oublie pas la page FB et le Twitter tu seras mignon.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*